On a testé pour vous : le massage Zu Dao à la Maison du Tui Na

03122015-IMG_0452
Pour ma toute première contribution écrite au blog de Mahayanna, j’ai choisi de m’atteler à soigner mon corps plutôt que mon look. D’un naturel plutôt sceptique, j’ai pourtant souvent lancé, au cours de ces dernières années, des réflexions et des petits coups d’œil curieux (et envieux) en direction des techniques de médecine chinoise traditionnelle, et plus particulièrement vers l’univers du massage. Ayant de tous temps souhaité remettre en doute mes croyances, je me voyais déjà remettre mon corps à ces techniques que j’imaginais basées sur une expérience millénaire, et laisser des mains éduquées guérir mon organisme fragile de ses quelques maux chroniques.
03122015-IMG_0461
J’ai donc décidé de me laisser tenter à tester pour vous La Maison du Tui Na, dont j’ai entendu de plus en plus certaines de mes connaissances évoquer le nom depuis sa création il y a trois ans, et dont on m’avait récemment conté tous les bienfaits dans une avalanche de louanges extasiées. C’est donc tout naturellement que je me suis jeté sur l’occasion lorsqu’ils m’ont proposé de venir goûter à leurs soins et faire mes premiers pas, c’est le cas de le dire, puisque j’ai plus particulièrement penché mon intérêt vers leur maitrise de la réflexologie, en choisissant la formule Zu Dao (massage des jambes et des pieds).
Arrivé sur place à la nuit tombée, j’ai été accueilli par un personnel absolument charmant, et me suis laissé emporter par le total dépaysement, conséquence agréable de la décoration sobre mais délicate et de l’écho du dialecte traditionnel dans lequel s’entretenaient entre eux les masseurs, dans un total apaisement.
03122015-IMG_0460
Après que l’on m’a initié à la théorie de la réflexologie et au déroulement des soins dont j’allais profiter, j’ai été invité à me déshabiller partiellement (pantalon, chaussettes et chaussures) dans une cabine légèrement plus sobre dont l’ambiance visuelle et ressentie (moins de décoration, plus sombre, idéalement chauffée à une température de 20°C) me semblait parfaitement adaptée à m’accompagner dans l’état de détente nécessaire à ce qui m’attendait.
03122015-IMG_0436
Une masseuse à l’apparente timidité et à l’accent pittoresque m’a rejoint et m’a proposé de m’asseoir sur un tabouret et de plonger mes pieds dans une bassine d’eau tiède infusée de gingembre et de cannelle, puis elle m’a massé le haut du dos au dessus du T-shirt.
03122015-IMG_0438
Bien que le bain de pieds m’ait paru profondément agréable, comme un cocon de joie, j’ai trouvé le massage plutôt désagréable dans un premier temps. Laissant le bénéfice du doute à l’expertise de la masseuse que je savais compétente, je n’ai fait aucune remarque.
03122015-IMG_0441
C’est lorsque je me suis allongé sur le dos sur la table de massage que la partie précédente a pris tout son sens : le coussin chauffant qui enveloppait mon cou et mes épaules a sublimé la sensation désagréable que j’avais gardé en un état de parfaite détente musculaire et spirituelle. J’ai réalisé que l’introduction était parfaitement réfléchie, pensée pour la suite.
03122015-IMG_0446
Porté par le délicat tic-tac d’une horloge me faisant paradoxalement perdre toute notion du temps et me remettre parfaitement à l’instant qui m’a paru durer une parfaite éternité, la masseuse a ensuite exercé son art sur mes pieds et mes jambes dans une série de mouvement fins et parfois légèrement acrobatiques en se concentrant sur un côté de mon corps, puis l’autre, et en enveloppant chaque partie qu’elle venait de masser dans une serviette tiède, avant d’y revenir.
03122015-IMG_0449
Je me suis totalement laissé emporter, désormais persuadé que les rares gestes désagréables paieraient par la suite, et sentant mon corps se détendre au fur et à mesure de la presqu’heure qu’elle m’accordait. La masseuse est restée à l’écoute de toutes mes remarques, m’a demandé à plusieurs reprises si certains de ses gestes étaient douloureux, et a décelé sous ses doigts, dans la plante de mes pieds, des douleurs corporelles que je ressentais depuis longtemps, adaptant à chaque instant son massage à ma situation.
03122015-IMG_0447
A la fin du voyage, j’ai mis une bonne dizaine de minutes à émerger et à me préparer à affronter la réalité extérieure que j’avais oubliée, avec l’envie de me laisser profiter de l’état d’absolu relâchement, voire abandon musculaire et psychologique dans lequel j’étais. J’ai marché sur un petit nuage, avec la sensation que mes pieds n’avaient jamais été aussi doux et mon corps aussi léger jusqu’à mon chaleureux petit logis et, après un peu de cuisine, je me suis évanoui avec la plus grande facilité dans un sommeil apaisé. Merci à eux, et merci à Mahayanna de m’avoir laissé partager avec vous cette expérience quasi-jouissive.

Pangea.

CARTE_REFLEXOLOGIE
Informations pratiques :

Maison du Tui-Na : Paris 3e- 13 rue st gilles / Paris 7e 14 rue duvivier / Paris 16e 9 rue nicolo.

Massage Zu Dao : 70€ les 55mn


wallpaper-1019588
Postcard from Santorini
wallpaper-1019588
Mon avis sur les repas minceur Kitchendiet
wallpaper-1019588
Marrakech ou Paris ?! Ma longue robe jaune
wallpaper-1019588
CARNET NOIR : Edu del Prado est décédé
wallpaper-1019588
(Expo) Derniers jours ! Courtauld à la Fondation Louis Vuitton, l’impressionnisme au cœur
wallpaper-1019588
DEMAIN NOUS APPARTIENT : le t-shirt « Mr. big bear » d’Arthur dans l’épisode
wallpaper-1019588
Accouchement sous hypnose t'y crois toi ?
wallpaper-1019588
DEMAIN NOUS APPARTIENT : le pull de Rose dans l’épisode 483