Consommation, partenariats et plagiat

Consommation, partenariats et plagiat
Hello,
on commence la semaine avec un article un peu différent de ceux que vous avez l'habitude de trouver ici. Je ne pensais pas avoir autant de chose à dire sur le sujet et finalement... Je me suis laissée un peu débordée, ne sachant pas trop où j'allais et puis...Je vous laisse juger.
Cet été j'ai reçu plusieurs mails de sites chinois me proposant des partenariats.Le principe est simple: Quelques dollars à dépenser sur leur site en échange d'un article.Si vous avez l'œil et suivez plusieurs blogueuses vous aurez sûrement deviné les dites marques.Je ne vais pas vous mentir, en premier lieu, j'étais plutôt contente, voir même honorée que l'on pense à moi...Je ne croule pas sous les propositions.Seulement voilà, merci mais non merci, ca va complètement à l'encontre de mes convictions.Ca va faire maintenant 4 ans que je prône le second-main, que je tends vers des choix plus réfléchis, plus écolos, donc je ne vais pas me laisser embrigader pour un partenariat et un sac chat.
Je ne vais pas fermer les yeux, pour une paire de boucle d'oreille et 3 tee-shirts, sur a) des conditions de travail déplorables, b) l'écologie (transport, pollution, planète toussa toussa), c) la qualité du vêtement et d) l'assassinat des petits créateurs (comment ça j'y vais un peu fort?)
J'ai vu il y a deux jours la vidéo de Carologie Pourquoi je n'achète plus de vêtements depuis 2 ansJe rejoins complètement son point de vue enfin sauf sur l'arrêt d'acheter des fringues, faut pas déconner non plus.
Alors attention, je suis loin d'être un exemple je n'achète pas que du 100% français ou d'occasion. Loin de là, j'achète dans de grandes enseignes et je pense que pour certaines on repassera sur les conditions de fabrication et surtout sur les conditions humaines de travail. Mais déjà la démarche n'est pas la même, je paye mon article et je ne vous fais pas une review ensuite sur le blog pour vous vanter les mérites de l'article.  Je n'essaye pas de me trouver des excuses mais je vais à mon rythme et surtout je ne fais plus l'autruche.
Edit : Je m'apprête tout de même à regarder le docu The True Cost, docu dispo sur Netflix, qui peut me dégoûter à tout jamais des enseignes non éthiques. 
Il y a une enseigne par contre sur laquelle j'ai tiré un trait définitif c'est Primark.. Et autant vous avouer que ce n’était pas gagné d'avance. Concrètement j'ai découvert cette marque à Londres à 20 ans et qu'est-ce que j'ai pu dévaliser le lieu. Je remplissais mon sac, ca débordait de tous les côtés . Avant de passer en caisse je déposais  telle une sauvageonne n'importe où et n'importe comment les habits non sélectionnés. Typiquement le genre de comportement frénétique qui m'insupporte aujourd'hui. Mais c'était tellement dingue pour moi ce type d'enseigne par ses prix , le choix...Et puis un jour il y a la prise de conscience, les scandales qui ont éclatés, les étiquettes mentionnant 3 lettres SOS...Impossible de fermer les yeux.
Alors bien qu'implantée depuis plus de 3 ans en France je m'y refuse d'y mettre les pieds.
En continuant dans les scandales, dans un tout autre registre, mais qui rejoint ce que je disais tout à l'heure sur la survie des petits créateurs.
Vous avez suivi les histoires de plagiat qui impliquaient Zara, Bershka? C'était il y a un an.
Ces enseignes piquaient allègrement les dessins d'artistes. No problem je t'emmerde.Un exemple juste flagrant et hallucinant c'est le poste de Tuesdaybassen sur son compte Twitter.
L'image parle plus que des mots :
Consommation, partenariats et plagiat
Et puis il n'y a pas qu'elle, c'est aussi arrivé à la créatrice française de Coucou Suzette.Franchement les gars vous engrangez des tonnes et des tonnes de fric, je pense que vos stylistes sont en mesure d'inventer tout seul de nouveaux design non?Je n'ai pas eu vent depuis d'autres scandales de l'enseigne Zara, mais elle n'était pas à son premier coup d'essai elle avait déjà tapé fort en 2011 en proposant des tee-shirt à l'effigie de Betty et de Miss Pandora en piochant une photo de leur blog sans leur demander si elles étaient d'accord. Tout va bien je pique ton travail et ton droit à l'image..
Alors parlons franchement, chacun fait ce qu'il veut, je m'en tape. J'ai une consommation loin d'être exemplaire et à chaque achat je ne vérifie pas sur chaque étiquette la provenance du vêtement, ni l'historique de la marque. Le tout c'est de ne plus faire l'autruche. Ah bon je ne savais pas? Aujourd'hui nous sommes informés et libres de faire nos propres choix.
Je ne suis pas vaccinée de certaines enseignes, mais elles me font consommer différemment. On va dire que je n'en abuse pas et que je soutiens comme je peux les petites marques, les petits créateurs et je craque sans compter en vide-grenier.Je compte bien m'améliorer encore.
Je ne pensais pas que ce partenariat ferait couler autant d'encre, d'ailleurs je passe du coq à l'âne dans cet article. J'espère qu'il vous fera également réagir en commentaires.
Je vous dis à la prochaine pour un article plus...tranquille!
 Xxx

wallpaper-1019588
La jupe vinyle : Yes or NO WAY ?!
wallpaper-1019588
Turtleneck
wallpaper-1019588
Lily-Rose Depp : la coupe courte pour Chanel !
wallpaper-1019588
Legging a paillettes
wallpaper-1019588
SEXY : Charlie Carver in the nature
wallpaper-1019588
Ne pas se fier aux apparences .
wallpaper-1019588
Les meilleures tenues de la semaine !!
wallpaper-1019588
STYLE : Giovanni Bonamy, just chillin’.