Place à la jeune création


Alors que l’hystérie de la Fashion Week s’est terminée depuis presque un petit mois, que journalistes et acheteurs ont terminés leur grand tour des capitales de la mode, et que tout le monde a pu prendre se reposer un peu, faisons un petit flashback consacré à la jeune création, mettant en lumière une avant garde stylistique faisant fi des tendances convenues par les cahiers du même nom et défendant un point de vue plus personnel et surtout plus sensible que les grands nom d’une industrie bien rodée dépensant presque sans compter durant la grande messe de la mode.
Christine Phung
Christine Phung aime prendre de la hauteur pour ses défilés et c’est du 9ème étage du très moderne institut du monde arabe que la styliste franco vietnamienne a présenté sa collection Automne Hiver 2015. Comme toujours, délicats jeux de plissés, parfois ceinturés, noir absolu, broderies ton sur ton rendant exceptionnelle une jupe noire élégante de simplicité ; mais surtout ce traitement de la couleur si particulier au travail de Christine Phung. Soie bleu glacier, explosion pixélisée de rose, de violet et de vert tropical Christine Phung reste fidèle à une palette de couleurs chaude qui lui est propre et que l’on retrouve saison après saison.

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - C.Phung FW15

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - C.Phung FW15


Très beau travail de Tailoring, mixant les codes masculins et féminins sur des crêpes de soie, des mousselines mais aussi des flanelles profondes et des organza lumineux, le tout souligné de détails en cuir blanc ou noir.


Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - C.Phung FW15

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - C.Phung FW15



Le détail ultra désirable - les boucles d’oreilles sans doute à l’esprit tribal graphique que l’on rêve déjà de porter, même si nous sommes des garçons ! 

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - C.Phung FW15


Léa Peckre 
Toujours à l’institut du monde arabe mais deux étages plus bas, Léa Peckre accueille son public dans l’une des salles les plus légère et épurée du musée pour nous présenter sa prochaine collection hiver. Noir profond, vert mélèze ou camaïeu de violet, les looks se jouent en aplats de couleur, le tout réveillé parfois de vert acide.

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Léa Peckre FW15

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Léa Peckre FW15


Association edgy de pièces de Tailoring fortes d’inspiration masculine et de soie transparente découpée bord franc, la silhouette Léa Peckre pour l’hiver prochain se veut radicale, à l’image du style de cette jeune diplômée de la Cambre qui ne cesse de faire parler d’elle.

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Léa Peckre FW15




Dévastée
C’est toujours un plaisir d’assister à l’un des défilés de la jeune griffe parisienne Dévastée et de découvrir, émerveillé, les futures silhouettes oniriques et délicatement sombre du duo de créateur parisien. Connus depuis plusieurs années pour leur style volontairement amusant et décalés autour de graphismes d’inspiration faussement macabre, Ophélie Klere et François Alary signent une nouvelle collection très graphique jouant sur les oppositions de noir, de blanc et de gris.

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Dévastée FW15

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Dévastée FW15

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Dévastée FW15


Motifs fantômes pas effrayant pour un sou, imprimés ou brodés, travaillés sur des lignes classiques, préférant la mise en avant du motif et du savoir faire à l’excentricité de la coupe. Et c’est d’ailleurs aussi du côté du détail que l’on apprécie le plus le travail de Dévastée. Derrière les images faussement enfantines, le développement des matériaux (contrairement à beaucoup de maisons) est toujours exclusif. Les robes se font en matelassés fantômes, les mailles sont intarsia, quant à certains tops en soie, on se rapproche même d’une vision de la couture avec des motifs rebrodés en ton sur ton sur de l’organza. Un travail d’une grande délicatesse à l’image des deux créateurs de la marque mixant savoir faire et second degré – un exemple à suivre pour beaucoup de jeunes maisons.

 

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Dévastée FW15

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Dévastée FW15

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Dévastée FW15




Jacquemus
Voyage en terre surréaliste pour le créateur phare de ces dernières saisons, avec une cabine féminine maquillée de double visage sur les joues, regardant ainsi de façon assez dérangeante le public du show de cette future collection hiver. Visages perturbant ou interrogatifs, nous demandant par la même si la vérité peut parfois être autre, ou différentes de celle que l’on imagine, et nous invitant à regarder les choses avec un point de vue plus distancié. Distancié comme la collection présentée ; véritable réflexion sur le vêtement, sa construction, mais surtout sa décontraction.

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Jacquemus FW15

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Jacquemus FW15


Inspirée sans doute par les créations originales de Martin Margiela, dont le remarquable travail de détournement du vêtement revient depuis quelques mois sur les devants de la scène grâce au retour ultra médiatisé du créateur britannique John Galliano, ou bien par une volonté brutaliste de s’éloigner de l’univers très marin auquel Simon Porte Jacquemus nous avait habitué jusqu’à présent, la collection intitulée «L'Enfant du Soleil» a été présentée dans un grand appartement parisien en chantier.

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Jacquemus FW15

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Jacquemus FW15

Seins et pieds nus, la première silhouette est un mannequin déambulant dans un large pantalon blanc et droit - le ton de cette saison est donné. Associations de pièces classiques du vestiaire masculin aux découpes géométriques dont la structure est retravaillée de larges œillets et d’empiècements, le tout dans une palette chromatique allant du blanc au noir, souligné parfois de jaune, de vert, d’orange. Un exercice stylistique un peu plus éloigné de ce que les amateurs du self made designer avait l’habitude d’apprécier, faisant penser à une volonté de grandir, de s’éloigner un peu de ses débuts et d’avancer sur de nouveaux terrains mode. Les prochaines collections Jacquemus nous le diront très vite.

Y Project
Devenu directeur artistique de Y/Project depuis un an, le belge Glenn Martens, enfant des 90’s, propose pour l’hiver prochain une silhouette mixant codes grunges et néo bourgeois. Sous les lambris dorés de la mairie du 3èmearrondissement, réveillés de notes électro, Glenn Martens associe les matières nobles et techniques, les velours de soies et les molletons, les vinyles et les draps de laines, le cuir et les mailles luxueuses, créant une allure nonchalante composée de vêtements ample, de manteaux over size aux épaules tombantes et de pantalons larges.

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Y/Project FW15

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Y/Project FW15

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Y/Project FW15


Opposant coupes architecturales et matières souples, netteté graphique et streetwear urbain, aspect technique et pointe de nostalgie, Glenn Martens continue d'explorer pour Y/Project les limites entre jeunesse et une certaine forme de maturité, le tout mixé d’une pointe de hip-hop futuriste et d'élégance classique – un excellent condensé de ce que les 90’s nous ont légué de meilleur.

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Y/Project FW15

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Y/Project FW15


Aganovich
Très belle surprise cette saison au défilé Aganovitch, dessiné à 4 mains par Nana Aganovich et Brooke Taylor. Une collection réfléchie, pensée, dessinée avec complexité, jouant sur les jeux de volume, les superpositions, les drapés ; associant pièces classiques du vestiaires masculin et féminin le tout passé par une théâtralité tout en affectation.

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Aganovich FW15

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Aganovich FW15


Contraste de noir et de blanc, illuminé de jeux graphiques associant carreaux, rayures tennis et esprit plus organique retravaillant les sublimes soies de la maison Vénitienne Rubelli, un point commun lie l’ensemble des silhouettes, une taille extrêmement fine, presqueétranglée qui met en valeur une exagération des volumes.

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Aganovich FW15

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Aganovich FW15


Brocards découpés bords franc, tissus masculin revisités, popelines impeccables travaillées sur des cols spectaculaires nous plongeant dans un héritage stylistique volontairement austère modernisé à grands coups de jeux de découpes et de volumes.

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Aganovich FW15

Mode Paris – Place à la jeune création

© Les Garçons aux Foulards - Aganovich FW15


A.


wallpaper-1019588
Lunettes de vue homme : les tendances 2023
wallpaper-1019588
Make-up : Choisir du Nouveau Maquillage chez Monoprix
wallpaper-1019588
Recette : buddha bowl de pintade façon tandoori
wallpaper-1019588
Vos films du week-end au cinéma 🎬