Le point orthographe du mardi

Me voici au rendez-vous aujourd’hui, je me rends compte que cette rubrique devient l’une de mes favorites. Surtout n’hésitez pas à me suggérer des points d’orthographe à évoquer, en commentaire sur le blog ou sur Instagram ! Voici le sujet du jour :

I De toute façon / En tout cas

L’une d’entre vous vient de me demander d’aborder ce sujet. Elle me demande si c’est à mettre au singulier ou au pluriel. Vous allez voir c’est très simple et vous ne pourrez plus vous tromper !

Il faut imaginer que dans ce cas « tout(e) » signifie « chaque » —> donc on le met systématiquement au singulier.

« de toute façon » = « de chaque façon »

« en tout cas » = « en chaque cas »

II Elle a l’air heureux / Elle a l’air heureuse ?Le point orthographe du mardi

Merci Sophie d’évoquer ce point-là qui pose problème à beaucoup d’entre nous, surtout quand on se fait corriger sans légitimité.

Je vais vous rassurer tout de suite : les deux sont corrects ! 

Les puristes ont tendance à dire « Elle a l’air heureux » car on accorde l’épithète « heureux » avec le nom masculin singulier « air » qu’il complète.

Mais on peut aussi prendre l’expression « avoir l’air » dans son ensemble, comme un synonyme de « sembler » ou « paraître ». Ce qui donne : « Elle a l’air heureuse » = « Elle semble heureuse. »

III Par contre / En revanche

Il peut m’arriver d’utiliser la locution « par contre », surtout à l’oral, et dans ces cas-là certains se font un plaisir de me corriger en arguant le fait que « ça ne se dit pas ».

Certes Voltaire a décrété que dire « par contre » était d’un style « bas, commercial ». Mais l’Académie française a tranché en 1988 :

Utilisée par d’excellents écrivains (…) la locution ne peut être considérée comme fautive, mais l’usage s’est établi de la déconseiller chaque fois que l’emploi d’un autre adverbe est possible. »

IV « Tout à fait » ne signifie pas « oui »Le point orthographe du mardi

La locution « Tout à fait » signifie « entièrement, complètement ». Vous pouvez dire « Elle est tout à fait guérie. » = « Elle est entièrement guérie. »

En revanche 😉 si le futur marié répond « Tout à fait » à la question « Voulez-vous prendre Apolline pour épouse ? », le maire ne peut pas considérer cette réponse comme affirmative !

On peut compléter le « oui » par « tout à fait », « volontiers » ou « avec plaisir ».

V Quel que soitLe point orthographe du mardi

Cette question vient de m’être posée par l’une d’entre vous. Il faudra écrire :

« Quel que soit le risque encouru, le déconfinement débutera le 11 mai. » 

Pourquoi ? Attention petit rappel grammatical. Ce n’est pas ma passion mais il faut passer par là pour comprendre.

quel que, quelle que est un adjectif relatif. Il marque la concession avec indétermination.

« Quels que soient les risques » = «  de quelque nature que soient les risques »

quelque est un adjectif indéfini qui marque l’indifférence, la quantité indéterminée.

 J’éprouve quelque peine à me sortir de l’anxiété.

En fait quand les sons « kel kØ » sont suivis d’un nom puis de que, il s’agit forcément de quelque + nom + que, qui marque aussi la concession avec indétermination.

 Quelque soin que je prenne, il m’arrive encore de me tromper.

VI Tout / TousLe point orthographe du mardi

C’est une question qui revient très souvent, de la part de mes élèves notamment. Elle m’étonne toujours car c’est très simple !

On écrit « tout » devant un nom masculin singulier.

« Tout élève qui bavardera aura droit à une dédicace de son enseignante préférée dans son carnet. »

On écrit « toute » devant un nom féminin singulier.

« Toute heure débutée sera due. »

On écrit « tous » devant un nom pluriel.

« Tous les élèves vont-ils vraiment reprendre le 11 mai ? » ( Au passage : la réponse est non.)

(Après il y aura l’usage de tout / toute devant un adjectif, mais je l’aborderai la semaine prochaine.

Elle est toute contente / Elle est tout enthousiaste. )

VII Leur / LeursLe point orthographe du mardi

Cette question m’a aussi été posée sur Instagram, et le cours de grammaire est encore nécessaire.

Le mot ‘leur‘ peut être un pronom ou bien un adjectif.

Quand le mot ‘leur’ est un pronom personnel de la troisième personne du pluriel, il est alors un complément d’objet indirect remplaçant un pronom ou un nom et il se place immédiatement devant le verbe : il reste alors toujours invariable.

« Les chien obéit à ses maîtres  » —> Il leur obéit.

Dans une phrase, il remplace à eux ou à elles étant le pluriel du pronom personnel lui.

Quand le mot ‘leur’ est un pronom possessif, il est alors lui-même déterminé par un article, comme le, la ou les, et il s’accorde uniquement en nombre avec ce déterminant, mais il ne prend jamais la marque du féminin (exemple : la leur, les leurs).

Quand le mot ‘leur’ est un adjectif possessif déterminant, il indique une possession à la troisième personne du pluriel et il détermine alors le nom qui le suit et qui représente la chose ou bien les choses possédées : il s’accorde alors uniquement en nombre avec ce nom, mais il ne prend jamais la marque du féminin (exemple : leurs enfants obéissent).

Dans une phrase, il pourrait donc être remplacé par un autre déterminant comme ce, cette ou ces.

Pour simplifier au maximum comme je le fais avec mes élèves :

« Leur » devant un verbe est invariable. « Leur » devant un nom au pluriel s’accorde et prend la marque du pluriel.

VII Fatigant / fatiguant

Le point orthographe du mardi

Là aussi c’est tout simple ! « Fatigant » est un adjectif qualificatif.

« La classe est vraiment fatigante aujourd’hui. » 

« Faire 25 minutes de sport sur Gym Direct avec le coach Mohamed : c’est fatigant ! »

En revanche, « fatiguant » est un participe présent, donc moins souvent employé.

« En se fatiguant ainsi au travail, je pense qu’il ne tiendra pas toute l’année à ce rythme ».

La semaine prochaine j’aborde l’accord des verbes pronominaux (c’est assez long) et des adjectifs de couleur. Et bien sûr d’ici là vous pouvez me proposer d’autres sujets à aborder !

Voir aussi:

Un séjour à Etretat5 raisons pour lesquelles vous devriez faire de la méditationLibrairie : Grégoire Delacourt, On ne voyait que le bonheur

L’article Le point orthographe du mardi est apparu en premier sur Une parenthèse mode.


wallpaper-1019588
Comment bien choisir son sac ?
wallpaper-1019588
Comment bien choisir son sac ?
wallpaper-1019588
Maison Hardrige, chausseur Français depuis 1985
wallpaper-1019588
FILM : Les Héros Ne Meurent Jamais de Aude Léa Rapin
wallpaper-1019588
FILM : Un Pays Qui Se Tient Sage de David Dufresne
wallpaper-1019588
SNEAKERHEADS : Norwegian Sneakerhead’s black & white basket shoes in S1E05